Le Mouvement Région Savoie poursuit depuis presque cinquante ans son objectif principal de promouvoir une institution autonome, s’inscrivant dans des échanges européens, répondant aux multiples spécificités du territoire et s’appuyant sur les richesses culturelles et historiques que porte le peuple de la Savoie.

Au-delà de cet objectif premier, le MRS est devenu aussi un lieu de réflexion pour l’avènement d’une réelle démocratie en Savoie, pour une société épanouie et bienveillante, consciente de ses richesses culturelles et historiques, souscrivant à un développement soutenable de son économie, et respectueuse de son environnement.

Nous œuvrons pour que les différentes initiatives savoisiennes, savoyardes (peu importe le mot), autonomistes ou indépendantistes communiquent entre elles, respectent leurs différences et s’entendent autour de valeurs communes. Ainsi nous avons initié et signé en 2017 la charte d’entente d’Annecy avec quatre autres mouvements : 100% Savoie, Délégation aux affaires savoisiennes, Confédération Savoisienne, Pour la Savoie. Nous maintenons aussi des échanges cordiaux et constructifs avec d’autres rassemblements, comme le MCVS.

Depuis une année, une nouvelle composante politique émerge dans la sphère savoisienne. Elle n’aura échappé à personne, par une nouvelle déclaration d’indépendance largement diffusée par les médias parisiens. En faisant abstraction de certaines prises de positions très discutable, nous sommes heureux de voir que ce mouvement sache développer un engouement populaire, ce qui prouve qu’il existe de profondes attentes en direction de l’émancipation du peuple de la Savoie (« peuple » à prendre au sens le plus large du terme).

Néanmoins, nous exprimons certaines réserves. En particulier, nous nous devons d’attirer l’attention auprès de personnes disposées à croire trop rapidement que la Savoie « serait désormais libre de toute relations et contraintes administratives avec la France ». Rien de nouveau à cela. Ce phénomène a déjà été observé dans la décennie précédente. Malheureusement, des personnes mal informées et abusées par des avocats qui n’en n’étaient pas, se sont retrouvées dans des situations juridiques délicates : pertes financières importantes, pressions, casiers judiciaires… Ces personnes aujourd’hui démotivées ont cessé toute implication en direction de l’émancipation de la Savoie.

Si nous souffrons au quotidien des défaillances, du centralisme, de l’autoritarisme et de la dérive grandissante de l’Etat français, son administration demeure suffisamment puissante lorsqu’il s’agit d’écraser certaines libertés que des personnes pourraient prendre au motif que le traité de 1860 serait caduc.

Nous déplorons par ailleurs que cette nouvelle composante politique reprenne à son compte les intéressantes investigations juridiques de Jean de Pingon, sans jamais le citer, et en en faisant une mauvaise interprétation. Celles-ci ont mis en exergue avec une grande habileté une faille inattendue concernant le statut territorial de la Savoie en termes de droit international : l’oubli de l’Etat français en 1947, au lendemain de la seconde guerre mondiale, de mentionner à l’ONU, le maintien du statut d’annexion de la Savoie et de Nice. Malheureusement, il est absurde, contre-productif et dangereux pour la population, d’en tirer des conclusions hâtives et erronées : aucun arrêté juridique international n’a à ce jour stipulé stricto sensu que la Savoie était libérée de la France !

Il est important que chaque personne voulant s’investir pour une Savoie émancipée, le fasse sans volonté de manipulation et dans le respect des autres initiatives prises. Un long chemin de réappropriation culturelle et politique, et de construction démocratique est nécessaire. Il n’y aura pas de raccourci. Mais ce chemin est passionnant. Par l’opiniâtreté qui est en nous, le peuple montagnard que nous sommes ouvrira de nouvelles voies, insoupçonnées, attendant à ce jour d’être découvertes. La Savoie nouvelle doit se construire sur les valeurs de la concorde alpine : respect, échanges, compréhension, solidarité, dans le plus grand esprit de l’héritage salésien. Cette mise au point étant faite, nous invitons toutes les personnes intéressées à nous rejoindre, ou à s’investir dans le cercle qui lui convient, en toute conscience et bienveillance.

Pour le Mouvement Région Savoie
Laurent Blondaz

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir