Trois semaines intenses sur le sujet de l'université

Le vendredi 13 avril 2012

noel 220x330

Par Noël Communod, 
Conseiller régional Rhône-Alpes 
Président du Mouvement Région Savoie

Le 21 Mars 2012, je prenais avec le MRS la décision de diffuser un document1 relatif à la survie d’une université de plein droit en Savoie. Cette note révélée par deux médias régionaux : la Voix des Allobroges et le Faucigny, a provoqué une succession de réactions. En particulier, le Président de l'université de Savoie, Monsieur Angénieux, a pris l'initiative d'une opération de presse ayant pour objectif de nier tout risque de perte d'autonomie de l'université de Savoie, dans le plus grand déni des projets de regroupements développés durant son mandat.

 

Dès le 22 Mars, je remettais un exemplaire de cette note aux deux responsables de la région : J. Safar pour la commission ESR2 et JL. Gagnaire, vice-président à l’économie. Très rapidement, Jean-Jacques Queyranne prenait contact avec Monsieur Angénieux, Président de l’université de Savoie et dès le lendemain, faisait annoncer en commission ESR, par la voix de Jérome Safar, d’une part la convocation de tous les responsables universitaires de Rhône-Alpes pour le 27 mars après midi  et d’autre part sa participation à la prochaine commission ESR (mai) pour  évoquer sa stratégie universitaire. J’avais demandé à ce qu’il vienne en mars, mais ce n’est pas dans les mœurs régionales de  se plier à la demande d’un élu de base !

 

Mardi 27 mars à la région, environ 40 personnes sont présentes dont les responsables de PRES, présidents d’université, recteurs, membres du CES… et élus membres de la commission ESR.

Après un récapitulatif  sur le rôle important de la région en matière ESR, innovation et économie, il est fait un point sur les projets présentés par les différents acteurs et qui sont en cours de traitement ; il est indiqué qu’ils seront presque tous honorés.

Ensuite, après 3 interventions, je prends la parole pour dire que nous avons voté, juste un an auparavant, un schéma stratégique pour l’ESR et que je suis donc surpris de cette réunion au cours de laquelle une nouvelle orientation stratégique va être prise sans consultation, ni des élus ni des personnels. Je rappelle aussi que le projet d’IDEX Grenoble, qui a échoué, incluait l’université de Savoie ainsi que la promesse de fusion avec Grenoble dans les 4 ans. Je rappelle enfin que l’université de Savoie est une université de plein droit  et que cela ne se ferait pas par un coup de baguette magique ; en effet, pour les pays de Savoie, le maintien de l’Université est aussi important que le maintien d’une Cour d’appel. JJQ donne la parole au directeur du PRES de Grenoble pour me répondre. JJQ indique que mon intervention est tout à fait légitime, mais qu’il va présenter un projet avec des propositions nouvelles.

Il aborde donc ce projet d’une université Rhône Alpes3 qui serait une façon de faire destin commun, mais sous une forme fédérale. Il annonce qu’il met le projet sur la table mais se comporte ensuite comme si la décision était prise. Pas de réaction, mais il y avait eu précédemment approbation par les deux responsables des PRES de Grenoble et surtout Lyon (il faut dire qu’on devait voter le lendemain  pour lui une somme de 400.000€ au titre de la villa  Gillet !).

Après la réunion, le Président de l’université de Savoie se précipite vers moi en me donnant un document qui montre que l’université de Savoie est la meilleure et surtout, en m’accusant d’avoir sorti ce « brûlot » juste pendant la période des élections  internes à l’université en prenant parti ! Certes, lui répondis-je, et nous prendrons toujours le parti de ceux qui œuvrent pour que l’université demeure « université de Savoie ».


COMMENTAIRES :

Nous avons voté, à la région, un schéma stratégique ESR en février 2011 dans lequel l’une des priorités était de préserver l’équité territoriale entre les différentes entités universitaires.

Avant fin 2011, on avait une première fois violé ce schéma stratégique en encourageant les deux pôles principaux à concourir pour la labellisation IDEX assortie de belles sommes d’argent. Mais pour cela, il fallait céder aux injonctions de l'État et notamment absorber les entités voisines (la Savoie pour Grenoble, St Étienne pour Lyon.) Grenoble avait donc mis dans ses objectifs la fusion avec l’université de Savoie. L’autonomie des université était un bon gag ! Ce fut comme cela avec un certain nombre de réformes du quinquennat : il fallait comprendre le contraire de la signification du titre de la réforme.

L’université de Savoie a donc été ravie d’apprendre que son Président avait signé, en cosignant l’IDEX et Gui+, un engagement de fusion dans les 4 ans à venir. Il s’en est défendu dans la presse, se présentant comme le défenseur de l’UdS. Cet épisode est derrière nous puisque le processus IDEX pour Grenoble-Alpes s’est arrêté et ne sera pas repris dans l’immédiat.

Enfin, chacun aura pu noter que les subventions de la région vont très majoritairement à Lyon et à Grenoble. La Savoie est particulièrement sous-dotée depuis un an (je le souligne en vain à  chacune des commissions ESR, mois après mois) ; elle est également notoirement sous-dotée par rapport à Saint Étienne. Mis à part 15 M€ dans le cadre du plan campus, on avoisine zéro depuis le début de cette année.

 

Le 27 mars se sont déroulées les élections internes à l’université de Savoie : voir les résultats qu'il faut aller chercher sur le site de l'université... Grenoble I 4 !

Le Conseil d’administration fraichement renouvelé élira le nouveau  Président de l’université de Savoie le 17 avril prochain. Trois candidats sont en lice : Messieurs Denis Varaschin, Laurent Ripart et Gilbert Angénieux (sortant). Si aucun des trois n’est élu au premier tour, une seconde réunion est prévue le 2 mai.

Nous sommes confiants que le nouveau Conseil d’administration élira un Président d’université qui saura conserver en Savoie une université de plein droit, autonome et performante. Il saura notamment maintenir les laboratoires de recherche, aussi bien que les formations sur notre territoire.

Bien évidemment, cette université sera en réseau avec tous les établissements de Rhône-Alpes. Nous souhaitons que sa gouvernance s'exerce en pleine autonomie et qu'elle puisse continuer à nouer des relations internationales, notamment avec nos voisins suisses et italiens.

 

Noël Communod, Président du MRS

_________________________________

1 : Dossier « L'université de Savoie a-t-elle encore une chance ? » 
http://regionsavoie.org/savoie/233-dossier-luniversite-de-savoie-a-t-elle-encore-une-chancen.html

2 : ESR : Enseignement Supérieur et Recherche

3 : Voir l'intervention de Jean-Jacques Queyranne mise en ligne sur notre site

4 : Résultats des élections au CA de l'université de Savoie sur le site de l'université Grenoble I : http://bfs.ujf-grenoble.fr/files/e9b6113c054bb24a65dfdbfaf1e4f1f7/Proclamation_des_RESULTATS_CA.pdf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir