Communiqué du MRS du 20/04/2012 :

marcozLe nouveau conseil d'administration de l'université de Savoie a élu ce mardi 17 avril son nouveau président : Monsieur Denis Varaschin, au premier tour, par douze voix contre sept.

Le Mouvement Région Savoie le salue et le félicite. Nous avons appris avec satisfaction cet évènement et souhaitons qu'il marquera une rupture avec la procédure de fusion-absorption Grenoble-Savoie engagée par le président sortant. Nous soutiendrons la nouvelle équipe de direction dans sa volonté de conserver en Savoie une université de plein droit. Nous avons eu récemment l'occasion de rappeler l'importance de cette institution pour la vie intellectuelle, culturelle et économique de notre région [1]. Pour la Savoie, garder son Université est aussi important que de garder sa Cour d'appel.

L'université de Savoie, malgré sa petite taille, est, en termes de qualité de service, dans le peloton de tête des universités françaises. Small is beautifull !

 
Il faut cesser d'agiter le mythe du toujours plus grand, du toujours plus puissant. Cela ne concerne que l'ego des dirigeants. Regardons autour de nous où se trouve le bien-vivre, l'habitat de qualité, le meilleur niveau de vie... dans toutes les régions de l'arc alpin, cantons de Suisse, petites régions autonomes d'Italie du nord, d'Autriche fédérale ou de Slovénie.

 


La Savoie prend de plus en plus de retard dans les domaines de l'innovation économique, des transports non polluants, de l'émancipation culturelle, de la maîtrise de l'urbanisme, de la prise en compte de la qualité de vie...
Se fondre dans une région Rhône-Alpes accentuera ce déclin. Les tentatives de prise de contrôle par Grenoble, puis par Rhône-Alpes de notre Université est symbolique à cet égard.

 

Dans quelques semaines, le très avancé projet de Sillon alpin, mis en place sous la houlette de Messieurs Destot, Collomb et Queyranne, pourrait venir parachever le placement de la Savoie sous protectorat lyonnais et grenoblois. 

L'université de Savoie ne pouvait plus continuer avec un président qui avait signé l'Idex [2] et donc la fusion avec Grenoble. Le changement est prononcé. Néanmoins, nous resterons très vigilants. Si Rhône-Alpes continue à couper les vivres des subventions régionales de l'UdS, les savoyards en tireront vite les conséquences.

Une fois de plus, il apparaît que la solution la plus pragmatique et la plus cohérente pour gérer efficacement les institutions de notre territoire passe par l'élévation de l'assemblée des pays de Savoie en une région à part entière.

 

Pour le MRS,

Le Président,

Noël Communod

_____________________________________________

[1] : Dossier : "L’université de Savoie  a-t-elle encore une chance ?" disponible à l'adresse suivante : http://regionsavoie.org/savoie/233.html

et article : "l'autonomie de l'université de Savoie toujours en question" : http://regionsavoie.org/reorganisation-des-institutions/238.html

[2] : Projet "Initiative d’excellence Grenoble Alpes Université de l’Innovation", qui prévoyait une gouvernance unique des universités engagées à un horizon de quatre ans.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir