La Cour des Comptes une fois de plus vent debout contre l'ahurissant projet du Lyon-Turin. Le projet n'est pas finançable parce que ne répondant pas aux besoins réels de transports transalpins.

La CdC dénonce un nouveau scandale financier que les médias n'ont d'une manière générale que très légèrement relevé : l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf) a été créée pour permettre à la puissance publique « de s'affranchir des principes du droit budgétaire ».

Illustration de Red (reporterre.net)

Par Noël Communod, Conseiller régional Rhône-Alpes, Président du Mouvement Région Savoie.

Le Lyon-Turin fait partie des sujets importants de la campagne des régionales en Rhône-Alpes Auvergne.

C’est l’un des plus gros projets européens et sa complexité ne permet pas de le caractériser en deux phrases; c’est pourquoi je me permets de vous adresser un document pour d’éclairer votre jugement.

Par Noël Communod, Conseiller régional Rhône-Alpes, Président du Mouvement Région Savoie.

Lyon-Turin : Depuis 4 mandats, on en parle. Il faudra 4 autres mandats pour le réaliser et des siècles (au moins six) pour que l’usage compense son coût !

Pendant deux mandats, JJ Queyranne fut un supporter inconditionnel du Lyon-Turin. Il a entrainé la région à y consacrer beaucoup d’argent ; comme les autres promoteurs de ce projet, il n’a pas voulu voir l’évolution du contexte et de l’utilité du projet.

Les supporters inconditionnels, par principe, ne reviennent pas sur leur choix. Sans doute plus réalistes, les écologistes ont changé d’avis. Il nous reste à espérer que les nouvelles équipes qui prendront en main les destinées de cette région sauront mieux analyser les priorités de ce XXI° siècle.

Début janvier 2015, beaucoup de Français se sont levés lorsqu’en massacrant des dessinateurs et des journalistes, quelques extrémistes religieux ont voulu exterminer un des symboles de la liberté d’expression : Charlie Hebdo.

Lundi 26 janvier, en Italie, le tribunal de Turin  a condamné 47 opposants au projet du Lyon-Turin à 140 ans de prison au total, suite à des affrontements avec la police en 2011.

Le 28 janvier, c’est un des plus grands  écrivain italien, Erri de Luca,  qui était à son tour devant le tribunal de Turin. Ce qui lui est reproché ? Avoir déclaré dans une interview au Huffintgton Post italien, en parlant de la ligne grande vitesse Lyon-Turin (TAV) : « la TAV doit être sabotée ». Il entendait dénoncer ainsi ce projet de ligne à grande vitesse imposé aux populations du Val de Suse. S'ensuit une plainte de la société franco-italienne Lyon Turin Ferroviaire (LTF), société basée à Chambéry et chargée de la construction de cette ligne et du percement du tunnel. Erri de Luca se défend en arguant que le sens du mot saboter n'implique pas forcément une détérioration physique... La prochaine audience aura lieu le 16 mars. Il risque 5 ans de prison.

Bâillonner des écrivains, cela rappelle d’autres époques. En l'occurrence, on veut museler sa liberté de s’indigner.  Du « crime contre l’esprit » au « sabotage » : quelle hiérarchie dans la liberté d'expression ?

 

Lettre ouverte de la Coordination des Opposants au Lyon-Turin à Monsieur Louis BESSON

Nous lisons et écoutons depuis longtemps vos propos sur le Lyon-Turin. En 2002 il était promis aux parlementaires que votre projet Lyon Turin serait inauguré en 2012, depuis cette déclaration comme les vôtres sont toutes démenties par les faits.

Une ligne Lyon-Turin ?

Pourquoi ne pas dire aux Rhône Alpins qu'il s'agit en fait de Lyon Saint

Exupéry Aéroport / Chambéry ou Turin, qu'il n'y a pas de connexion avec la Part-Dieu hormis le changement avec Rhône Express ?

Si vous n'avez pas encore compris pourquoi de plus en plus de monde s'oppose au Lyon-Turin, regardez cette vidéo

 

 

tav-cortegeDans la rubrique "personne n'en parle dans les médias français ou presque (mais on en parle même à Thaïti)", une manifestation de grande ampleur contre le projet de TGV Lyon-Turin s'est à nouveau déroulée dans le Val de Suze, le samedi 23 mars 2013.

Alors qu'en Savoie, la presse locale s'est attachée surtout à relater ce week-end la manif parisienne contre le mariage pour tous, un rassemblement  probablement décisif pour notre région avait lieu tout près de chez nous. Plusieurs dizaines de miliers de personnes, 80 000 selon les organisateurs, venaient battre le pavé pour défendre cette belle vallée et dire NON au projet absurde et dispendieux du TGV Lyon-Turin.

ibanezChers amis. Bravo pour votre Lutte extraordinaire, votre courage, votre ténacité votre travail d'information inlassable. Grâce à vous nous sommes en France chaque jour plus nombreux à nous opposer à ce projet inutile, aberrant, coûteux et dangereux. Chaque jour comme vous, nous démontrons que les transports en Maurienne et au Mont Blanc sont inférieurs à ceux de 1988, qu'en 2012 ils étaient inférieurs à 2011 et qu'en janvier et février, il sont inférieurs à l'an dernier. Chaque jour nous démontrons que le Lyon Turin n'est que mensonges, arrangements et triche.

 

 Sans chercher à répondre aux affirmations douteuses exprimées par le président de l'ACAC dans son communiqué du 2 janvier 2013, le MRS apporte ses arguments sur le fond1.

 L'association ACAC (Association Anti Contournement Autoroutier de Chambéry) pense, selon son président, que l'ouverture de la nouvelle ligne ferroviaire mixte Lyon-Turin empêcherait le contournement routier de Chambéry et l'ouverture de la nouvelle galerie de sécurité à la circulation.

Retrouvez les prises de paroles de Christian Oeil et Emmanuel Coux, tous deux membres actifs du Mouvement Région Savoie et porte-paroles de la coordination contre le TGV Lyon-Turin.

 

 

 

 

 

 

Le récit d'un des organisateurs de la manifestation contre le Lyon-Turin

Thumbnail imageLe sommet Franco-Italien du 3 décembre s'est entaché d'un déni notoire de démocratie. On a pu tristement observer l'art de l'arbitraire qu'ont les deux gouvernements français et italien : cette manière d'engager des milliards d'euros d'argent public dans un projet inutile, au profit de multinationales du BTP, d'endetter les peuples, tout cela en interdisant aux citoyens de s'exprimer.

 

De nombreux opposants au Lyon-Turin venus d'Italie et de Savoie pour manifester pacifiquement ont été bloqués aux tunnels du Fréjus ou du Mont-Blanc, au péage à l'entrée de Lyon, où des troupes de CRS avaient été disposées.

 

Après de nombreux tracas, des bus de militants ont pu finalement passer grâce à l'action de Noël Communod, conseiller régional EELV-RPS, Président du Mouvement Région Savoie, militant actif de la coordination contre le Lyon-Turin qui organisait cette manifestation. S'attendant à des sabordages de cette manifestation, Noël est venu exiger sur la plate-forme du tunnel du Fréjus que les personnes puissent librement circuler. Il livre ci-dessous son récit de la journée et s'interroge sans langue de bois sur les agissements provocateurs des forces de l'ordre.