La réforme territoriale et le redécoupage de la France en très grandes régions sont une recentralisation sans précédent qui nie les identités des territoires. Après la suppression annoncée des départements, plus aucune collectivité ne portera le nom de Savoie (ni haute, ni basse). La Savoie aura disparu. Noyés dans une région de 8 millions d’habitants qu'il faudra 7 heures pour parcourir d’est en ouest, les Savoyards seront devenus des Rhônalpins-Auvergnats !

 

A l’occasion du débat à l’assemblée nationale, Hervé Gaymard a porté devant les députés la proposition d'une collectivité à statut particulier pour la Savoie, qu'il résume ainsi : « Avec Christian Monteil, nous proposons de créer une collectivité territoriale Savoie Mont Blanc au sein de la région Rhône-Alpes-Auvergne, mais avec ses propres compétences. Et celles que nous voulons sont le développement économique, l'agriculture, le tourisme, la culture, le patrimoine et les relations transfrontalières qui sont très importantes avec la Suisse ou l'Italie. Nous voulons aussi le social car nous pensons qu'il faut un développement équilibré. Et les routes. En revanche, nous ne sommes pas opposés à ce que des compétences comme le transport ferroviaire soient exercées au niveau régional, car là, l'échelon du département est trop petit. » Bien que cette proposition ait éveillé l'intérêt des députés présents (UDI, UMP, EELV, PC), elle a été repoussée par la majorité. Mais il y aura un nouveau débat en seconde lecture en octobre.

Loin d'abandonner ce projet, Hervé Gaymard, dans une interview donnée à la Voix des Allobroges, annonce le lancement pour l'automne d'un mouvement « Espoir Savoie Mont-Blanc » et d' « états généraux de Savoie Mont-Blanc » sous forme de réunions dans chaque canton. Les élus savoyards seront par ailleurs invités à en débattre lors d'une session exceptionnelle de l'Assemblée des pays de Savoie.

Le Mouvement Région Savoie, dès l'annonce faite par messieurs Gaymard et Monteil le 11 juillet dernier, s'est déclaré favorable à ce projet et prêt à le soutenir pleinement. En effet, cette proposition de collectivité à statut particulier, bien que le mot région n'y soit jamais employé pour la Savoie, reprend dans ses grandes lignes le projet porté et défendu par le MRS depuis plusieurs années déjà : celui d'une collectivité territoriale qui fusionnerait les deux départements savoyards et serait dotée d'un statut particulier lui conférant un certain nombre de compétences. Nous l'appelions Région Savoie, messieurs Gaymard et Monteil lui préfèrent le nom de collectivité territoriale Savoie Mont-Blanc : c'est la même chose, l'heure n'est pas aux querelles sémantiques.

Le MRS soutiendra donc ce projet de collectivité territoriale Savoie Mont-Blanc, qui sauvegarderait les intérêts économiques, politiques et culturels des pays de Savoie ainsi que leur identité millénaire. Fidèle à ses principes fondateurs de 1972, le MRS continuera également de promouvoir les principes de fédéralisme, de démocratie de proximité et d'écologie, en demandant plus d'autonomie pour la Savoie, mais aussi pour les autres régions françaises qui souhaiteraient avancer vers ce modèle de société déjà largement adopté par plusieurs de nos voisins européens. Une France véritablement décentralisée, et de vraies régions tenant compte des identités locales et des besoins de leurs habitants : voilà selon nous l'un des axes essentiels pour rendre les régions françaises plus fortes et plus compétitives en Europe.

 

Le Mouvement Région Savoie appelle donc à soutenir ce projet dès septembre, dans un grand élan populaire savoyard. Ne laissons pas passer cette opportunité !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir