Plus d'un an après, la fusion Auvergne-Rhône-Alpes est un fiasco !

Services inopérants, personnels en grève, dysfonctionnements de tous types liés à la démesure d'une telle région.
Mais est-ce une surprise ?

Avec la nouvelle loi NOTRe la redustribution des investissements publics se fait essentiellement vers le Grands Paris, puis les grandes villes métropoles.
L'égalité est une valeur républicaine... à géométrie variable.

Une étude que devraient lire tous ceux qui refusent d'admettre l'ampleur de la domination parisienne sur les territoires de l'hexagone. La région parisienne s'accapare un PIB supérieur à 60% à celui des autres régions, et les réformes territoriales ne font qu'accentuer le fossé.
Comment ose-t-on encore parler d'égalité en France ?

 Article publié sur atlantico.fr le 12/07/2016

par Laurent BLONDAZ,
Président du MRS

Aujourd'hui, grâce à l'internet, presque tout le monde est connecté. La société évolue très rapidement. Dans cet élan, la « modernisation » de l'appareil d'État dessinée à travers la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) s'est exprimée en réalité comme l'expression d'un grand fantasme jacobin : contrôler totalement un pays de soixante-six millions d'habitants dans un rationalisme sans faille. Les ordres peuvent désormais « descendre » en quelques millisecondes depuis le sommet de la pyramide nationale vers les différentes sous-couches administratives, et jusqu'aux maires et administrés, salariés, fonctionnaires, immatriculés de l'URSSAF ou chômeurs. Les échelons locaux, les cultures régionales, les communautés de vie, tout cela serait désuet dans ce nouveau monde interconnecté.

La démocratie a fait salle comble ce jeudi 28 avril à Héry sur Alby : large soutien au collectif des maires "bafoués".
"- Notre projet de fusion de la communauté de communes des Pays d'Alby avec celle de Rumilly, soutenu par 85% des élus, a purement et simplement été refusé !"
"- Nous n'acceptons pas cette OPA hostile de l'agglo d'Annecy sur notre territoire !"

Les populations et les élus de l'Albanais n'acceptent pas le marriage forcé de la communauté de communes des Pays d'Alby avec l'agglomération annécienne, selon le schéma établi sous la responsabilité du préfet de Haute-Savoie.

Un Collectif des Pays du Chéran et de l'Albanais vient de se constituer. Une pétition est en ligne.

Le projet de fusion entre la Savoie et la Haute-Savoie poursuit son chemin et relance le processus de régionalisation savoyarde. L'Assemblée des Pays de Savoie pourrait bientôt devenir le Conseil Savoie Mont Blanc.

Le Mouvement Région Savoie (MRS), qui se bat depuis 1972 pour la création d'une Région Savoie, approuve l'action d'Hervé Gaymard (Président du Conseil départemental de la Savoie). Retrouvez l'émission et l'interview avec Gaymard sur le site de France Bleu Pays de Savoie.

Dictature préfectorale en Haute-Savoie : la communauté de communes du Pays d'Alby avait voté sa fusion avec celle de Rumilly, ces deux territoires faisant partie d'un même ensemble géo-historique, l'Albanais (ne parlons même pas de la communauté de communes d'Albens déjà écartée par l'infranchissable frontière 73/74). Mais le préfet de Haute-Savoie, s'opposant ouvertement à la volonté des élus a décidé qu'il en serait autrement, et a d'autorité rattaché la CCPA à l'agglomération annécienne qui trouvera là une mine de places d'élus et de terrains à urbaniser qu'elle pourra distribuer selon les intérêts du moment.

Consternation ! Par la volonté du Préfet de Savoie, la petite communauté de communes des Bauges est sur le point d'être placée sous l'administration de Chambéry métropole. Une absurdité pour ce joli massif excentré et bien typique, qui ne rentre pas dans les critères arbitraires du ministère de l'intérieur de la république française. Une pétition locale est en train de prendre de l'ampleur. Les habitants veulent être associés aux décisions concernant leur futur ! Cette initiative mérite largement d'être soutenue.

Pour les Savoyards, ainsi que l'ensemble des Français, 2016 démarre par un drôle d’événement : celui de la mise en œuvre effective de la loi portant sur la « Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) ». Elle consacre ces nouvelles régions, bien trop grandes pour que nous puissions nous y retrouver.

Le MRS apporte son soutien à l'agriculteur Philippe LAYAT. Opposant courageux au nouveau grand Stade de Lyon, Philippe LAYAT a refusé jusqu'à présent de donner son terrain aux promoteurs afin de préserver son exploitation. Cet agriculture de Décines Charpieu (69) s'est fait arrêter par les forces de l'ordre, Après une garde à vue, puis un retour à la maison, il s'est fait sérieusement passer à tabac, juste avant Noël.

Il faut remarquer que le  grand Stade de la métropole du grand Lyon – le nom est à la hauteur de la mégalomanie de l'opération – est un symbole du développement absurde et à court-terme dans lequel nous poussent désastreusement l'élite politico-financière française.
Ce stade est inutile, Gerland possède déjà 40 000 places !
Il a été annoncé comme auto-financé par l'Olympique Lyonnais, alors que ce club prévoit un déficit de 300 millions d'euro pour 2016. Il fait en réalité  l'objet d'un prêt de la caisse des dépôts et consignations (c'est à dire l’État).  Autant dire que le club est voué à un dépôt de bilan dans les années à venir et que les contribuables de l'hexagone seront à nouveau appelés à mettre la main au portefeuille. Et ceci est sans compter le financement des abords et l'extension du nouveau tram, qui bénéficie largement de l'aide de la région Rhône-Alpes.


Cet acte est ignoble. Cette dérive mafieuse est scandaleuse et ne doit pas passer inaperçue. Pourtant les médias nationaux n'ont pas dévoilé l'affaire. L'Express est le seul média national à avoir parlé de ce sujet : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/philippe-layat-l-agriculteur-opposant-au-grand-stade-de-lyon-agresse-chez-lui_1748720.html

vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=XufCVY5bYzU