extrait du manifeste pour la refondation du Mouvement région Savoie

L'objectif originel du MRS, même si ce n'est pas le seul, est de contribuer à la mise en place d'une région Savoie institutionnelle, dotée de réelles compétences, afin de mettre en œuvre de la manière la plus efficace les services dont a besoin la population.

La Savoie possède tant de spécificités, qu'elle nécessite à notre sens de s'organiser indépendamment de Rhône-Alpes, dont les centres de décisions sont beaucoup trop éloignés de nos besoins. Le relief des Pays de Savoie, ses vallées profondes rendent difficiles les liaisons. Pour que la démocratie et la transparence puissent s'y exercer, cette région doit avoir une taille humaine. Les citoyens qui le souhaitent doivent pouvoir participer aux débats et y faire valoir leur opinion.

Le projet de région Savoie consiste à rassembler et fusionner les deux départements 73 et 74, et d'y associer toutes les communes du pays de Gex, du Bugey et de l'Isère limitrophe qui le souhaitent. En particulier, l'ensemble des communes de la couronne genevoise situées sur le territoire français pourrait être rassemblé sous la même entité territoriale.

Avec plus de 1,2 millions d'habitants et plus de 10 000 km², les Pays de Savoie ne constitueraient ni la plus petite, ni la moins peuplée des régions métropolitaines françaises. Ils pourraient être comparés à l'Alsace par sa taille, sa démographie, et son dynamisme.

Notre conviction est que la région est le lieu le mieux adapté pour gérer des questions majeures de vie locale et d'aménagement du territoire, qui sont autant d'enjeux pour le XXIème siècle : que ce soit le développement des infrastructures de transports publics, le développement et la distribution des énergies renouvelables, le développement d'une activité intellectuelle et scientifique à travers l'université, l'accès à l'éducation et la formation professionnelle, un accès équitable à des soins de qualité et à la solidarité sociale, la promotion de la culture...

Tous les grands pays européens se sont tôt au tard orientés vers une organisation en régions autonomes et émancipées. Les länder allemands, cantons suisses, régions autonomes d'Italie, d'Espagne, d'Autriche, forment aujourd'hui les exemples d'un modèle européen. La France est le dernier État-nation européen à être encore autant centralisé. A l'heure de l'internet, l'ouverture de l'information nous permet, au-delà des rhétoriques jacobines, de découvrir ce qui fonctionne mieux ailleurs. Les moyens sont là. Le temps du changement est venu.

 Lire la suite du manifeste

Humanisme

extrait du manifeste pour la refondation du Mouvement région Savoie

Le MRS s'adresse à tous les habitants de la Savoie, quelles que soient leurs origines. Ce qui compte, ce n'est pas là où l'on est né, mais là où on vit et avec qui l'on s'implique dans sa vie citoyenne.

L’identité que nous revendiquons n’est pas celle qui se construit sur la haine et le rejet. C'est au contraire celle qui nous appelle à mettre en valeur le meilleur de nous-mêmes afin de l'échanger et de le partager avec les autres. Quand on sait qui on est et où on habite, on peut accepter les autres beaucoup plus facilement. Attachés à notre patrimoine culturel et à nos racines, nous refusons le chauvinisme et affirmons en même temps la valeur et la dignité de tous les êtres humains.

Une société qui prend en compte les spécificités humaines, culturelles, environnementales de chaque personne dans son lieu de vie et qui lui donne l'autonomie dont elle a besoin, est une société émancipée et épanouie.

Développer la qualité de vie d'une population, s'attacher au devenir des générations futures passe inévitablement par la considération de l'identité de chaque personne, dans un souci d'empathie et bienveillance. C'est ainsi que se fonde un esprit communautaire équilibré et dynamique. C'est à l'inverse, dans la négation culturelle, le mépris des minorités et la domination idéologique qu'émergent les « communautarismes » exacerbés et xénophobes.

Promouvoir la culture savoyarde, son histoire, son architecture ; revendiquer un apprentissage optionnel de la langue arpitane, c'est promouvoir la diversité culturelle. Dans notre société globalisée, mondialisée, le multiculturalisme est le meilleur rempart à la pensée unique.

A l'opposé du repli sur soi, reconnaitre le multiculturalisme, c'est faire le projet de vivre en harmonie, chacun peut assumer son identité dans sa plus grande complexité. On peut se sentir Savoyard, Français, ou Kabyle, ou tout à la fois ou tout autre encore, et vivre ensemble, se respecter et s'enrichir par nos différences.

 

Lire la suite du manifeste

Réuni en assemblée générale, le 23 jiun 2012 à la Roche sur Foron, le MRS a souhaité réaffirmer ses valeurs permières. Cette discussion a porté sur l'élaboration du manifeste de la refondation du Mouvement Région Savoie. celui-ci s'articule autour des quatre piliers de notre mouvement : l'Humanisme, le Régionalisme, la Démocratie et le Fédéralisme, l'Écologie

 

Télécharger le texte complet au format pdf

 

 

Manifeste pour la refondation du
Mouvement Région Savoie

 Le Mouvement Région Savoie est né dans les années 70. Depuis le début, son objectif a été de porter le projet d’une région institutionnelle pour la Savoie : une région à taille humaine et à forte identité.

Au delà de cette visée première, le MRS est devenu un mouvement d’idées incitant à s’interroger sur le fonctionnement démocratique de la France, pour proposer des évolutions, sans jamais en demander la séparation. Affichant ses convictions : le fédéralisme, la diversité culturelle, la prise en compte de l’environnement, notre mouvement a, de décennie en décennie, prolongé son action sans jamais se décourager.


Dans les années 90, en l’absence de réaction des instances nationales face aux revendications régionalistes, la Savoie a vu émerger un nouveau courant d’opinion, à la fois radical et séparatiste. S’appuyant sur des actions judiciaires contre l’État, affichant des symboles provocateurs, pris au piège par des accusations de repli sur soi, les mouvements “Savoisiens” ont été discrédités par certains médias, et ont abouti malgré eux en quinze ans, à un rejet de l’identité savoyarde dans une partie de l’opinion publique locale.


Durant ces années, le MRS a eu beaucoup de difficulté à faire entendre sa voix. En 2009, pour s’affranchir de toute influence indépendantiste parmi ses membres, il a inséré dans ses statuts, l’impossibilité pour ses adhérents d’appartenir à un autre mouvement ou parti politique avec lequel il n’aurait pas contracté une alliance. Un nouveau rapprochement avec Europe Écologie Les Verts venait renforcer cette volonté de revenir aux fondements premiers du mouvement.


Trois ans d’activité intense se sont ensuivis. Le MRS s’est impliqué dans plusieurs élections aux côtés du parti écologiste national ; élections qui ont débouché sur des résultats prometteurs et sur l’élection de Noël Communod au conseil régional Rhône-Alpes.

Les temps nouveaux seraient-ils favorables au régionalisme ? Le développement d’internet permet aux réflexions locales d’émerger. Il permet aussi de s’affranchir de la propagande nationale et de découvrir d’autres modèles de gouvernance à la fois plus sociaux et plus efficaces. Face à la mondialisation, la globalisation, la dérégulation, le projet d’une région à taille humaine et à démocratie renforcée devient désormais porteur d’espoir.

 

Sur le plan politique, le MRS se positionne au delà du clivage traditionnel droite-gauche. N'est-il pas simpliste de vouloir situer un projet, des idées sur un simple axe linéaire ? Nous ne nous interdisons pas en revanche de nous associer à un parti politique qui lui, affirme sa position.

Nous reprenons à notre compte ce constat de Jérémy Rifkin :

ll semble qu'un nouvel état d'esprit émerge chez les responsables politiques des jeunes générations qui ont été socialisées sur internet. Leur politique se structure moins en termes de "droite" et de "gauche" qu'autour d'un nouveau clivage : "centralisé et autoritaire" contre "distribué et coopératif".

 

Les quatre piliers du MRS :

 Aujourd’hui le MRS souhaite confirmer sa refondation. Nous désirons afficher et renforcer notre orientation qui s’appuie sur les quatre piliers suivants : Humanisme, Régionalisme, Démocratie, Écologie.

 

 

Lire la suite du manifeste