Chamonix, le 26 avril 2014

 

 Les effets de la spéculation immobilière dans les secteurs de forte pression touristique sont très pénalisants pour les populations locales.

 

L'accès au logement et à la propriété foncière sont devenus inaccessibles aux revenus les plus modestes, aussi bien que pour les classes moyennes.

 

Dans ce contexte, la collectivité territoriale de Corse a adopté, ce 24 avril, une position visant à doter les populations locales d'un statut de résident, afin de pouvoir mettre en place des dispositifs favorables à ceux qui vivent et travaillent au pays. Une démarche semblable est nécessaire en Savoie, tout du moins dans les zones les plus concernées.

adaptation au Mont-Blanc du photo montage réalisé à l'occasion de l'initiative Franz Weber

Par Laurent BLONDAZ

Article publié dans l'hebdomadaire le Faucigny du 25 avril 2013
En image : adaptation au Mont-Blanc du photo montage réalisé à l'occasion de l'initiative Franz Weber

Comment s'organise en Savoie et en France le bétonnage des lieux touristiques les plus prisés ? Le laisser-faire est-il une fatalité ?

Quel rôle peut jouer le gouvernement, en particulier lorsque le ministre concerné étatit un certain... Jérôme Cahuzac ?

 

Dans les vallées touristiques de Savoie, ainsi que dans les territoires de villégiature les plus attractifs de l'hexagone, la bulle immobilière ne cesse de gonfler. Les prix ont dérapé depuis bien longtemps. On spécule, on construit, on s'accapare les derniers terrains constructibles non soumis aux risques naturels. Paradoxalement, malgré cette activité frénétique, la demande semble intarissable. Les agents immobiliers s'appliquent à cacher les faiblesses passagères du marché tout en maintenant les offres au plus haut. Pourtant, dans ces immoparcs que sont devenues nos vallées, on peut s'interroger à savoir si les investisseurs, pour la plupart, des nantis qui ne connaissent pas la crise, font réellement des bonnes affaires financières.

Malika Benarab-Attou, députée européenne, membre d'honneur du Mouvement Région Savoie  et Noël Communod, conseiller régional de Rhône-Alpes et président du MRS s'associent pour refuser la destruction des façades de l'ancien hôpital de Bonneville.

C'est une prise de position fortement symbolique pour en finir enfin avec la destruction du patrimoine savoyard, et avec la banalisation de l'architecture urbaine de nos villes et villages.

Nous invitons à signer la pétition : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_a_la_demolition_de_lHopital_de_Bonneville/

 

Le patrimoine architectural savoyard ne cesse d'être maltraité. Nos villes et villages sont défigurés par l'urbanisation galopante. La dimension culturelle, aussi bien que l'harmonie des paysages urbains sont des aspects que négligent quasi constamment les élus qui ont en charge les questions d'urbanisme. L'autorisation de destruction des façades, pourtant remarquables, de l'ancien hôpital de Bonneville, serait-elle la goutte d'eau qui fait déborder le vase ? Sans vouloir renier le travail opiniâtre depuis deux ans sur ce sujet du MCSE, mouvement qui n'a pas de lien avec le MRS, nous publions aujourd'hui cette tribune libre écrite par un membre du Mouvement Région Savoie. Nous invitons à signer la pétition : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_a_la_demolition_de_lHopital_de_Bonneville/

 

 

Faudrait-il la force du "J’accuse" de ZOLA, son éloquence rageuse pour que vous mesuriez enfin l'erreur irréparable que vous allez commettre en vous associant à la démolition de l'Hôpital Sarde de BONNEVILLE.

Thumbnail imageLe trois janvier dernier, un travailleur saisonnier et sa compagne ont trouvé la mort à la Clusaz dans l’incendie de leur camion provoqué vraisemblablement par un chauffage d’appoint. Ce camion se trouvait garé dans une zone glacée sans eau ni électricité, totalement inadaptée au caravaning.

L'identité architecturale, paysagère et culturelle de la Savoie ne cesse d'être maltraitée et banalisée...

Thumbnail imageQuelle contribution la Savoie va-t-elle devoir payer pour satisfaire à cette dernière mode ?

Déjà des caisses en bois quand ce n’est pas en métal, en béton jalonnent notre territoire. Le paysage savoyard est en cause, jusqu’où ira la volonté, de rompre avec la tradition, d’être original, moderne, contemporain ?

Or à l’instar de la France, pays le plus visité au monde, de par sa mosaïque de paysages, la Savoie doit, elle aussi, son attrait à ses paysages auxquels contribue, pour une part non négligeable, l’architecture !