Et si...

Par Christian Oeil,
Ancien Secrétaire Général du Conseil Politique des Verts Région Savoie

Et si les anti-JO n'étaient pas des contre-tout ?
Et si les pro-JO n'étaient pas de visionnaires économistes ?
Et si cette lutte était bien plus qu'un positionnement par rapport aux JO ?
Et si les JO étaient un révélateur d'un choix de civilisation ?
Et s'il y avait autant de vrais sportifs parmi les opposants à cette candidatureque de véritables ambitieux dogmatiques parmi ses promoteurs ?

J.O. : Communiqué du MRS

Par Noël Communod,  Conseiller régional, Président du MRS.

    Le MRS est fier aujourd'hui d'avoir soutenu activement le CAO et contribué ainsi à préserver la Savoie des prédateurs.

    Le recrutement à grands frais d'un champion du lobbyiing pour 7 voix collectées... avec de l'argent public, voté les yeux fermés par les autres groupes politiques à la région à la demande insistante du Président PS, Jean-Jacques Queyrrane.
    Par mon vote contre à la région, le MRS entendait défendre les intérêts des savoyards, intérêts économiques (voir les conséquences des JO sur l'économie grecque), intérêts écologiques (il faut entamer un autre cycle de conception du tourisme en Savoie; prenons modèle sur toutes les autres régions alpines, plus petites que ne le serait une région Savoie, mais autonomes ou fédérales);
     Si notre mouvement réclame depuis plus de 30 ans une région Savoie à part entière, c'est pour créer une collectivité territoriale à taille humaine, capable de s'opposer aux diktats des prédateurs, qu'ils soient parisiens ou lyonnais. Nous aurons d'autant plus la capacité de défendre les valeurs d'une écologie réaliste ; nos territoires en ont maintenant un besoin impératif.
     C'est sur ces valeurs que les régionalistes se sont alliés à Europe écologie. Est-ce un hasard si les meilleurs résultats d'EELV ont été réalisés en Région Savoie avec plus de 20% ?
    Nous constatons que le PS oublie souvent de citer les actions de ses partenaires ou se les approprie; nous souhaitons que EELV ne tombe pas dans le même travers en oubliant de nous associer dans un combat aussi sensible que celui-là.


Noël Communod

OUF !

Pyeongchang : 63 voix, Munich : 25 et Annecy seulement 7 !

    Le MRS a appris avec soulagement et satisfaction la nouvelle de l'échec de la candidature d'Annecy à l'organisation des Jeux Olympiques de 2018.

    Aujourd'hui le roi est nu et chacun peut constater ce qui devenait de jour en jour plus évident : cette candidature ne tenait pas la route. Cet échec est une grande leçon pour tous ceux qui cachaient de plus en plus mal derrière l'étiquette de « jeux durables » leurs ambitions politiques ou leurs intérêts financiers.

     Bien avant le CIO, c'est la majorité de la population qui avait dit non à ce projet mégalomane, destructeur pour l'environnement, dangereux pour la cohésion sociale et ruineux pour les finances publiques. Les quelques trente millions d'euros dépensés, principalement en communication, n'y auront rien changé: les Savoyards ne voulaient pas de ces jeux. Le MRS salue la persévérance et le courage de la poignée de militants du Comité Anti Olympique qui dès le début a su donner une voix à cette opposition alors que la grande majorité des élus de tous bords approuvaient ou se réfugiaient dans un silence complice.

      L'échec de la candidature d'Annecy est un signal encourageant pour les citoyens, fatigués de subir des projets dont l'utilité n'est pas démontrée, pour lesquels ils ne sont jamais consultés et dont les retombées économiques ne profitent qu'à une petite catégorie d'individus cupides.

     C'est aussi une invitation à entrer dans une ère nouvelle. Tout cet argent et cette énergie qu'on envisageait de mobiliser pour un événement de quinze jours ne pourraient ils être employés à la réalisation des infrastructures d'intérêt général dont la Savoie aura besoin demain? Le CEVA va-t-il enfin trouver ses financements côté français ? Va-t-il se prolonger vers Thonon, Evian, Bonneville, Saint-Gervais ? A quand un Tram Annécien pour désengorger la rive sud du Lac ? A quand un vrai service de transport ferroviaire vers le pays du Mont-Blanc depuis Paris, Londres, Milan... en alternative à l'aérien ?

     On se prend à rêver que les responsables « d'Annecy 2018 » répondent enfin à ces questions pour que ce désastre annoncé ne soit pas tout à fait inutile.

Bernard Juillet

Annecy 2018 : OUF -7 ?

Le 6 juillet prochain, la ville qui accueilera les Jeux Olympiques d'hiver sera choisie à Durban, en Afrique du Sud, par les membres du CIO. 

Les JO d'Athènes ont été lé début de la chute économique de la Grèce. La Savoie avec Albertville 92 a souffert en pleine période de croissance.  Londres regrette déjà d'avoir été choisie. Au moment où beaucoup de territoires vacillent économiquement, la Savoie échappera-t-elle à l'énorme charge financière que représenteront les JO ?

Heureusement, tout porte à penser qu'Annecy ne sera pas retenue pour les Jeux Olympiques de 2018. Primo, la règle de rotation des continents pour l'attribution des Jeux par le CIO, qui devrait favoriser Pyeongchang et l'Asie. En effet, l'Europe organisera déjà les JO d'hiver 2014 à Sotchi en Russie. Secondo, le projet d'Annecy 2018, qui avait déjà été appelé à être réécrit en 2010, a fait l'objet en mai 2011 de très nombreuses réserves du Comité International Olympique (cf blog d'Eric Lasserre). Pour ne citer que cet exemple, deux sites olympiques ont été placés en zones de risques forts d'avalanches.

Mobilisons nous, évitons un massacre...

La jeunesse favorable aux J.O. Annecy 2018 ? Il faut vraiment se limiter à la propagande officielle pour le croire. Les jeunes ont bien compris que ce projet ne fera qu'empirer leurs conditions. Loin des agences de com, mais bien ancré au pied du Mont-Blanc, Frère de plume, le groupe de Rap Passerand, dénonce le projet.

fdp

Contribuables Savoyards,
êtes-vous prêts pour dévaler la pente ?

La candidature Annecy 2018 est présentée comme modeste vis à vis de ses concurrents. En réalité, au delà du budget de candidature, les investissements prévus seront  faramineux. En prévision, une avalanche de dettes dévalera inévitablement sur nos collectivités locales et risque bien de les asphyxier...

Combien coûteront les jeux olympiques s'ils ont lieu à Annecy ? Rien n'est clair, les estimations se suivent et ne se ressemblent pas. Mais une chose est sûre :  la facture sera très salée ! On parle désormais de plus d'un milliard d'euros, et le montant ne fera que croître. A Vancouver, le coût des infrastructures qui était de 760 millions de $ ( 539 millions € ) initialement  est finalement passé à 4 milliards de $ ( 2,83 milliards € )1 ! .

En lançant la candidature Annecy 2018, les élus du conseil général et des communes concernées signent un chèque en blanc et engagent sans consultation démocratique,  l'argent des contribuables savoyards.

Exigeons une réelle démocratie de proximité et un contrôle rigoureux de nos finances publiques ! En Haute-Savoie, rares sont les conseillers généraux qui aient marqué leur opposition à cette candidature. 

Le MRS dit NON aux JO Annecy 2018.

Lors des élections cantonales des 20 et 27 mars, pour que change la donne politique sur les départements savoyards, soutenez les candidats MRS et Europe Écologie Les Verts.

 


1 : http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/arguments/argent/

 

 


A visualiser :

 

D.L. du 8/3/2011

img050

Crise du logement en Savoie : pas pour tous ! 1000 chambres 4 ou 5 étoiles ont été repérées pour les membres du CIO !

 

 

------------------------

sur youtube :  http://www.youtube.com/watch?v=r8D5ll-T30k

2018

 JO Annecy 2018 -  IPAC, Mr le Maire argumente face aux entrepreneurs. Mais …
Jean Luc Rigaut, Maire d'Annecy en conférence à l'IPAC évoque devant les chefs d'entreprises, et entrepreneurs de la région, l'avancement du projet d'Annecy 2018 suite à la commission d'évaluation du CIO.
Robert COSSETTE entrepreneur (natif de Montréal - Canada) s'inquiète des dérives budgétaires, preuves à l'appui !

------------------------


affichecao

Une ambition forte pour la Savoie : NON AUX JO


« Annecy 2018 c'est une ambition forte pour Rhône Alpes ». Voilà en quels termes, en octobre dernier, Monsieur Queyranne, Président du Conseil régional, est venu au secours d'une candidature contestable dont de plus en plus de Savoyards ne veulent pas. Ils l'ont encore manifesté en défilant par centaines dans les rues d'Annecy le 20 novembre.

« Projet ambitieux », « défi du XXIème siècle », « accélérateur de développement », « modèle pour le développement durable » , autant de concepts creux, de slogans mensongers qui servent à masquer la mégalomanie de quelques élus et leur asservissement aux intérêts de certains milieux économiques. Socialiser les coûts (les répartir sur les contribuables sans qu'on les ait jamais consultés) et privatiser les bénéfices (en les réservant à quelques individus ou firmes « politiquement corrects »), voilà bien une vieille recette qui n'inspire plus que du dégoût !

Bien sûr, les sports d'hiver et la montagne font partie de la culture des Savoyards, mais ils ne confondent pas leur pratique avec l'image qu'en donnent les soi-disant « Jeux Olympiques », devenus maintenant le prétexte d'un « show bizz » télévisé. S'ils ont apprécié pendant quelques semaines que le monde entier parle d'eux et de leur Savoie à l'occasion des JO d'Albertville, les Savoyards connaissent maintenant le montant de l'addition qui leur a été présentée à la fin du spectacle. Certains n'ont pas encore fini de la payer !

Un 3e village olympique, à Saint-Jean-de-Sixt sur des terres agricoles ?


Le CAO dénonce depuis le début, que des terres agricoles et de nombreux alpages seront fortement impactés par les infrastructures nécessaires à l’organisation des JO.


Le site internet du Conseil Général de Haute-Savoie raconte des balivernes en annonçant que seul 1 hectare et des brouettes de terres agricoles seront consommés par les équipements nécessaires au bon déroulement des Jeux. Hors, le CAO apprend que la candidature chercherait depuis quelques jours à construire un troisième village olympique afin d’accueillir 1.200 athlètes à Saint-Jean-de-Sixt ! Qui pour démentir ce projet ?


Une fois de plus, les souteneurs de la candidature nous donnent à voir un dossier bâclé et inabouti avec un nouveau village olympique qui sortirait de leur chapeau. Contrairement à leurs affirmations, leur dossier n’est pas idéal. Il n’est tout simplement pas prêt ! Une nouvelle fois, il s’assoirait sur le travail d’élaboration du SCOT en positionnant les infrastructures des Jeux sur des zones agricoles stratégiques (voir cartes des Confins et de St-Jean-de-Sixt). Le temps presse, la décision devrait être prise par l’équipe municipale de St-Jean-de-Sixt dans les prochains jours afin de remettre le dossier complet au CIO le 11 janvier 2011. Ce serait combien d’agriculteurs ? 1, 2 plutôt 3, qui feraient les frais de ce projet gigantesque. Il est temps de mettre un terme, au plus vite, à des pratiques malhonnêtes et irrespectueuses pour leur délire de Jeux-Olympiques, qui au final détruiraient des outils de travail, un savoir faire, et une agriculture bien mal en point. Comme à leur habitude, ils nous sortent de grands discours pour aider le monde agricole et, dans le même temps, ne se gênent pas pour mettre en péril des exploitations et les familles qui en vivent. Tout cela pour trois semaines d’une soi-disant «fête», à grands coups de milliards d’euros !