Le MRS remercie et félicite toutes les personnes qui se sont engagées durant ces élections en portant des valeurs de respect du territoire et des générations futures, que ce soit parmi les membres du MRS ou en dehors.

En Savoie, les communes sont un héritage de grande valeur. Les premières franchises communales ont été octroyées dès le XIIème siècle. En 1738, bien avant la Révolution française, un édit de l’État de Savoie-Sardaigne édifiait un code communal pour tous les villages du pays.

Aujourd’hui, force est de constater que cet héritage est malmené : les fusions arbitraires ainsi que les nouvelles surcouches administratives apportées par la loi NOTRe (agglomérations, pôles métropolitains, …) , sont opaques, technocratiques et anti-démocratiques ; les scrutins non proportionnels, conçus dans un esprit jacobin instaurent la concentration des pouvoirs ; les comportements déloyaux lors des élections sont favorisés par une justice en déliquescence ; les enjeux financiers touchant à l’urbanisation et au tourisme sont tels que notre démocratie locale a été progressivement confisquée.

Il faut beaucoup d’énergie et de courage pour s’engager aujourd’hui pour sa communauté villageoise ou urbaine. Et pourtant, l’enjeu est majeur…

Dans un grand nombre de communes, des « maires bétonneurs » se sont vus sanctionnés. La « vague verte » gagnante à Annecy marque l’arrêt de projets insoutenables au regard des enjeux du XXIème siècle : une sur-urbanisation mégalomaniaque ; un palais des congrès défigurant la presqu’île d’Albigny ; une politique de transports en commun et de mobilités douces insuffisante et inadaptée ; sans oublier la gabegie financière de la candidature aux jeux olympiques portée par le maire sortant.

Une volonté d’un réel changement prenant en compte les nombreux aspects de l’écologie, urbains ou ruraux, émerge dans les territoires de l’Hexagone. En Corse, en Alsace et dans une moindre mesure en Savoie aussi, l’accession des régionalistes aux responsabilités est en progression constante. Le citoyen veut légitimement jouer à nouveau son rôle. Des voies sont possibles pour enrayer les politiques prédatrices, soutenues par les partis traditionnels jacobins. Nous devons prendre notre avenir en main pour développer des solutions protectrices de notre environnement et de cadre de vie. Nous souhaitons la plus grande inspiration aux nouveaux élus pour répondre aux attentes de démocratie participative dont nous avons collectivement besoin.

pour le MRS, Laurent Blondaz, Président

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir