Le projet de réforme territoriale et constitutionnelle portée par le premier ministre Mateo Renzi a été largement refusé, à 59% de NON, par les Italiens.

Ce dimanche, 4 décembre, les Italiens sont appelés à se prononcer sur le projet de Matteo Renzi. A travers le filtre des médias parisiens, nous en entendons parler comme une évolution bienfaitrice pour l'Italie, où l'enjeu serait simplement la réduction du bicamérisme pour faire d'évidentes économies.

Une tribune de Pèire Costa, membre de la Direction Fédérale du Partit Occitan (POc).


L’Europe n’est pas morte. Elle bouge encore. Nous le voyons tous, elle bouge et de l’intérieur. D’aucuns la pensaient sclérosée, en déconstruction,  à deux doigts d’imploser sous l’effet conjugué des souverainismes et de l’égoïsme des Etats. Finalement, le recul historique du budget de l’Union Européenne et la folle percée des mouvements eurosceptiques aux dernières élections européennes n’auront pas eu raison d’elle! Malgré toutes les difficultés conjoncturelles et systémiques que l’on connait et ses nombreuses imperfections, l’Europe fait encore rêver puisque deux nouveaux Etats devraient rejoindre la famille des membres de l’Union Européenne. Je veux parler de l’Ecosse et de la Catalogne. Cette situation historique d’un élargissement interne n’est cependant pas une première. Déjà en 1989 avec la réunification de l’Allemagne, l’ex RDA devenait, sans aucune crispation, membre de l’UE.


 

Le 18 septembre prochain, les Écossais seront invités à  se prononcer sur l'indépendance de leur nation, par l'intermédiaire d'un référendum proposé conjointement par David Cameron et Alex Salmond, l'actuel Premier Ministre écossais. Les Catalans feront de même, en novembre 2014.


 

Belkacem Lounes, élu régional Rhône-Alpes et qui siège à mon côté dans l’hémicycle, a de larges responsabilités dans le Mouvement mondial du peuple des Berbères (il en a été le Président pendant 9 années). Il a maintenant en charge les relations internationales de ce mouvement. Comme il avait été au cœur des engagements de ce peuple en Lybie pendant l’élimination du régime de M.Kadafi, de même, il est « sur le pont » pendant ce conflit au Mali ; on peut écouter dans la vidéo son analyse et l’appel qu’il lance au gouvernement français pour éviter les brutalités et exactions de l’armée malienne sur les Touaregs.


 

Organisées par nos amis du parti valdotain ALPE, les premières journées d'été d'APL (Alleanza Popoli Liberi – Alliance des Peuples Libres) se sont déroulées à Runaz les 7, 8 et 9 septembre 2012. Trois journées d'échanges constructifs entre plusieurs mouvements régionaux du nord et du sud de la péninsule italienne. Plusieurs personnalités sont venues apporter leur soutien à cette initiative, en particulier : Eric Defoort, président de l'Alliance Libre Européenne ainsi que François Alfonsi, député Européen qui a présenté l'expérience de « Régions et Peuples et Solidaires ».

Pour le MRS, Laurent Blondaz, a participé à la table ronde de clôture « Sistemi elettorali e diritti delle minoranze », aux côtés d'Eva Bidania, conseillère technique de l'ALE à Bruxelles, d'Albert Bertin, conseiller régional du Val d'Aoste et de Giorgio Lunelli de l'Union pour le Trentin.

Télécharger le Compte-rendu de la table ronde.

 

 Par Bernard Juillet

integration-ue2L’opposition au traité budgétaire européen instaurant « une règle d’or » d’équilibre budgétaire a fait long feu. L’Assemblée l’a adopté par 477 voix contre 70. Il n’y avait pas photo et l’organisation d’une manifestation pour demander un référendum seulement quelques jours avant le vote montre bien que même les organisateurs n’y croyaient pas. Autant dire que leurs motivations relevaient au mieux de la posture et du symbole, au pire de calculs politiciens.

Bade-Wurtemberg : Winfried Kretschmann prend fonction

winfried_kretschmann_320Suite aux élections du mois de mars, Winfried Kretschmann, chef de file des "verts" du Bade-Wurtemberg, a été élu le 12 mai premier ministre écologiste de ce lander allemand. C'est une première pour les "Grünen" (verts allemands) qui décrochent une des plus grosses régions du pays. Peuplée de10,7 millions d'habitants (plus que la Suisse, l'Autriche ou la Suède), elle était depuis de nombreuses années un fief du parti des conservateurs (CDU). Réputée comme particulièrement dynamique sur le plan économique, elle concentre sur son territoire le siège social de plusieurs géants de  automobile : Daimler, Porche, Audi, Bosh.

Le Royaume-Uni est-il plus démocratique que la France ?

Logo du SNPÉvènement. Ce 5 Mai 2011, le SNP, Scotish National Party, vient de remporter une victoire écrasante. Ce parti indépendantiste de centre gauche a ravi la première place aux travaillistes aux dernières élections.

Alex Salmond, le premier ministre écossais et leader de ce parti souhaite mettre en place dans les prochaines années un référendum pour l'indépendance.

"Référendums au niveau local ou régional", "Respect du droit à l'autodétermination des peuples autochtones", "Acceptation d'un parti autonomiste dans le paysage politique, qui ne soit pas systématiquement taxé de populiste", voici des mœurs bien  étranges pour nous Français ! Dans notre pays qui se considère des droits de l'homme, mais où le jacobinisme  impose son autoritarisme centraliste depuis 1793, les simples qualificatifs de "régionaliste" ou "fédéraliste" apparaissent encore trop souvent comme suspects !


Souhaitons que le mot "démocratie" ne soit un pas un jour lui aussi considéré  comme suspect. Au train où vont les choses, on ne sait jamais...

LB

 

L'article de Rue 89 sur cet évènement :

Le SNP, gagnant des élections locales du 5 mai, veut un référendum sur l'indépendance. L'avenir du Royaume-Uni est en jeu.

(De Londres) Vu de Londres, l'Ecosse, c'est « le nord de la frontière », un territoire lointain et méconnu, où l'on parle la langue de Shakespeare en roulant les « r ». Moins on en entend parler, mieux on se porte.

Mais depuis le 6 mai au matin, l'Ecosse est au cœur de toutes les conversations. Les Anglais n'en reviennent pas de l'ingratitude de leurs cousins septentrionaux, qui ont eu l'outrecuidance de préférer les indépendantistes du Scottish National Party (SNP) aux partis traditionnels du royaume.

Le triomphe électoral du SNP, qui a rassemblé 47% des voix, est sans précédent. Jamais, dans la courte histoire du Parlement écossais contemporain, établi en 1999, un parti n'avait obtenu la majorité absolue. Avec 69 élus sur 129, Alex Salmond, le premier ministre écossais et leader du SNP, qui dirigeait depuis 2007 un gouvernement minoritaire, va désormais pourvoir s'appuyer sur une confortable majorité.

 

Lire la suite de l'article sur Rue89.

Tu n’as pas peur de t’encoubler ?

Denis de Rougemont, écrivain et philosophe suisse (1906-1985) est considéré notamment comme l’un des grands penseurs pionniers de l’idée d’installer un fédéralisme européen, concepteur de l’Europe des régions. Il est l'un des inspirateurs du Mouvement Région Savoie.

 

rouge2c« Prenons le triangle dont le sommet est Belfort, et dont la base va du Val d’Aoste à Saint-Etienne en passant au sud de Grenoble : on y a parlé de l’an 900 jusqu’aux début du XIXème siècle, soit pendant près de mille ans, le franco-provençal, qui est une langue différente, quoiqu’apparentée à la fois à la langue d’oc et à la langue d’oïl. Il en reste des traces dans nos patois. Les mots du patois neufchâtelois, que je sais de mon école primaire, je m’amuse à les échanger avec des gens du mouvement « Région-Savoie » qui les reconnaissent immédiatement. Je leur dis par exemple « Tu n’as pas peur de t’encoubler ? » Eh bien, ils savent très bien que cela veut dire « trébucher », sur des racines ou n’importe quoi ! »

Dans ce textei, Denis de Rougemontii s’oppose à l’idée de bâtir l’Europe sur l’économie d’abord. Parmi les principaux facteurs de la construction de l’Europe il en a étudié trois -ethnique (les langues), politique (les frontières) et économique, sous l’angle de leur « rythme de variabilité ». Celui des langues est de l’ordre du millénaire, celui des frontières est à peine centenaire sur trente états d’Europe. Quant au rythme des variations économiques, il est de 5 à 10 ans. Ce qui amène la conclusion : « il serait faux de baser l’Europe sur ce qu’il y a de plus fragile, de plus variable, et qui peut être ruiné : l’économie. Il faut la fonder sur l’humusiii, l’humus de l’histoire, au sens symboliquement élargi du terme. »

Ce texte montre également qu’en 1979 Denis de Rougemont était toujours en relation avec le Mouvement Région Savoie pour lequel il avait écrit son « Message aux régionalistes » en introduction du manifeste « Chances et destin d’une Région Savoie » édité par le MRS en 1973.

 

Pierre Ottin 27/03/11



 

i Extrait des Conclusions, par Denis de Rougemont, des Entretiens de Crêt-Bérard « Autour de l’Avenir est notre affaire », p. 164, Fondation Charles Veillon Ed. (1979)

iiEcrivain et philosophe suisse (1906-1985), considéré notamment comme l’un des grands penseurs pionniers de l’idée d’installer un fédéralisme européen, concepteur de l’Europe des régions.

iii Ensemble des forces naturelles qui participent dans le sol à la régénération de la vie ; source de notre vitalité et de son renouvellement.

 

En savoir plus sur Denis de Rougemont :

- http://www.fondationderougemont.org/txt/denis.html

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_de_Rougemont


 

Le Pays de Galles vote pour plus de pouvoirs

Source : APB - Agence Bretagne Presse
apb
Dépêche du 5/03/11

PAYS DE GALLES — En une journée passionnante le peuple gallois a donné au gouvernement de l'Assemblée galloise un vote d'approbation enthousiaste. En plus de certains pouvoirs de légiférer concernant le Pays de Galles, ces lois n'auront pas à être envoyées à Londres pour examen avant d'être adoptées.