Ceci est devenu un secret de polichinelle, EDF est en difficulté financière en raison des égarements d'AREVA et de l'obstination dans le tout nucléaire dont on ne fait que découvrir l'énormité des coûts cachés. On parle même de faillite de la grande entreprise nationale. On parle aussi de plus en plus de ventes d'actifs : traduisons par là, la revente des installations hydroélectriques parfaitement rentables et viables. Nos barrages savoyards sont en jeu !

Communiqué de presse du Mouvement Région Savoie, le 12/04/2016

Dans une tribune libre publiée par le journal en ligne reporterre.net, le Mouvement Région Savoie (MRS) exprime son soutien à l'initiative de la ville et de l’État de Genève en mars 2016, qui ont déposé plainte en justice pénale pour mise en danger d'autrui, au sujet de la centrale nucléaire du Bugey.

Affirmation très forte de Corinne Lepage : Une grande part des difficultés économiques que rencontrent notre pays vient du secteur nucléaire, qu'il s'agisse de notre balance commerciale ou de notre développement industriel ou encore des coûts et de la précarité énergétique. Et si les grandes vérités diffusées par les médias nationaux français n'étaient que des chimères ?

regionsavoie.org met en ligne cet interview publié le 20/02/2013 dans le huffington post

 

Les exportations moins stimulées, le pétrole toujours présent

Sur le plan de notre balance commerciale, si le secteur nucléaire a durant un temps dopé nos exportations, il n'en n'est plus ainsi depuis longtemps et nous consommons toujours autant de pétrole. Aucun EPR n'est vendu et ne risque de l'être compte tenu de l'enlisement des chantiers finlandais et français. Échecs successifs à Abu Dhabi, aux Emirats arabes Unis, aux Etats Unis et en Tchéquie. Quant aux partenariats avec la Chine, à la condition qu'ils ne nous dépossèdent pas de notre patrimoine immatériel (brevets), quelles seraient les retombées pour notre commerce extérieur?

 

Lire la suite...


Thumbnail image2500 personnes se sont retrouvées dans les rues de Nantua, ce samedi 16 mars, pour manifester contre le renouvellement du permis des Moussières et pour une véritable transition énergétique. Un moment revendicatif mais aussi festif, organisé par les différents collectifs Non aux Gaz De Schistes du Bugey et des alentours.

L'ambition d'une véritable transition énergétique basée sur une alternative aux hydrocarbures et au nucléaire est sur le point de se trouver balayée par l'émergence de nouvelles ressources comme les gaz et huiles de Schiste, sables bitumineux ou forages en grandes profondeurs.

Pas de Gaz de Schistes dans nos souliers !

Suite à la convocation des Maires de Corcelles et de Lantenay et du conseiller général de Brenod à la sous préfecture de Nantua avec des membres de a compagnie "Celtic petroleum", la menace de forage s'intensifie sur nos territoire.

 

Communiqué de presse des collectifs Non au gaz de schistes de Savoie, de l'Ain et Haut-Jura :

 

Rencontre régionale le week-end du 15 et 16 décembre 2012 des collectifs contre l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux et marche aux flambeaux sur le site de l'ancien forage de Corcelles.

 

Par Pierre Ottin

En donnant ce titre à son article paru dans Le Monde du 15 novembre, Corinne Lepage1 ciblait le géochimiste Claude Allègre, jamais en retard pour énoncer des contrevérités.

Mais Michel Roccard lui-même, ancien premier ministre qui se dit lui-même « très écolo »y mettait du sien, considérant 2 la France comme « bénie des dieux », car elle « serait au gaz de schiste ce que le Quatar serait au pétrole »3 et, comme la France maîtrise la technique de fracturation hydraulique depuis l’exploitation « sans dégâts sur place » du gaz de Lacq (1971)… « Peut-on s’en priver ? »...

par Pierre Ottin Pecchio
selon information CIPRA international

solsuisseTandis qu'en France le gouvernement socialiste piétine devant l'obstacle de la transition énergétique voulue par Europe Ecologie Les Verts, le gouvernement de la Suisse a présenté en septembre sa "Stratégie énergétique 2050" pour sortir du nucléaire grâce aux économies d'énergie (-35% d'ici 2035), au développement des énergies renouvelables et à une réforme fiscale écologique (d'ici 2013).

Thumbnail image2500 personnes ont participé à la manifestation, ce samedi 22 septembre, dans les rues d'Aix-les-Bains pour répondre à l'appel national contre les gaz de schistes et hydrocarbures.

Étaient présents les collectifs de Haute-Savoie, Jura, Bresse-Revermont, Bugey (Haut-Bugey et Bugey-Sud), Gex ...

Des représentants du MRS, impliqués aussi dans des associations locales, étaient de la partie.

Nous avons plusieurs fois dénoncé dans les lignes de ce site l'absurdité de cette nouvelle quête d'énergie, à n'importe quel prix et au détriment même de la nature et de la vie (voir rubrique Énergies).

 

Le diable se cache dans les détails des déclarations officielles.

Lors de l'ouverture de la conférence gouvernementale sur l'écologie, le Président de la République s'est récemment opposé à l'usage de la fracturation hydraulique : « En l'état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l'exploitation des gaz et huiles de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd'hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement ». Il n'en demeure pas moins qu'il laisse une grande ambiguïté en se prononçant pour « le rejet des sept demandes de permis déposés auprès de l'Etat ». Lesquelles ? Car de demandes de permis, il en existe plusieurs dizaines en France !

 

Il tourne très fort en ce moment. Nous annoncions une offensive des pétroliers, la voici. Il ne se passe pas de semaine sans que tel ou tel média ne relaie la bonne nouvelle. C’est Noël en Juillet et de fabuleux gisements comparables à ceux de l’Arabie Saoudite dorment sous nos pieds. Il n’y a plus qu’à les exploiter. Les mauvais esprits se demandent pourquoi on ne s’en était pas rendu compte plus tôt et pourquoi c’est encore Claude Allègre qui est invité sur les plateaux pour nous alerter sur la folie qu’il y aurait à refuser une telle chance. Mais la machine à désinformer est enclenchée. Où sont donc les opposants ?

 

ngds-74L’association « Collectif  non au gaz de schiste, pays de Savoie et de l’Ain » vient d’élire son premier conseil d’administration. Dès juillet elle sera dotée d’un bureau qui lui permettra de s’exprimer officiellement devant l’opinion et les autorités. Il était temps car, période électorale oblige, une surprenante unanimité semble s’installer. Devant le tsunami de protestation qui a déferlé sur notre territoire, la classe politique toute entière s’est emparée du sujet pour en faire un thème de campagne et ,pour un peu, on ne parviendrait pas à distinguer ceux qui sont vraiment contre de ceux qui ne sont pas tout à fait pour

En ce qui concerne le Mouvement Région Savoie, nous sommes plutôt à l’aise sur la question puisque nous avons pris position contre les gaz de schiste (http://www.regionsavoie.org/energies/218-gaz-de-schistes-en-savoie.html,) dès la création du collectif, qui comptait d’ailleurs plusieurs membres du MRS parmi ses fondateurs. Nous sommes donc bien placés pour donner notre avis sur ce condensé des dérives qui menacent notre pays en alliant scandale écologique et scandale démocratique.

nuc1

 

Un an après l'accident de Fukushima, une épée de Damoclès menace toujours le territoire savoyard et l'ensemble de l'Europe

nuc_carte

Un accident majeur au Bugey signifierait
la mort de notre territoire :

radioactivité irréversible,
mortalité élevée,
effondrement de l'économie.

Tout comme la définition des contours des régions administratives, la construction des centrales nucléaires en France n'a fait l'objet d'aucun débat démocratique, d'aucun respect des populations locales.

La centrale nucléaire du Bugey :
l'une des plus dangereuses de France !

- La plus ancienne de l'hexagone après celle de Fessenheim.
- Ses quatre réacteurs nucléaires ont dépassé leur durée de vie, prévue initialement à 30 ans.
- Elle est située sur une faille géologique.
- Elle est située à 15 Km de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Elle est donc fortement soumise aux risques terroristes.

 

nuc_tab

 

télécharger le tract au format pdf