Au classement des arnaques, la concession autoroute la plus juteuse de l'hexagone est...

Les parcs régionaux sont des dispositifs qui permettent de recréer une économie et une identité forte dans un territoire rural face aux pouvoirs d'attraction des aires métropolitaines. Le parc des Bauges au cœur des Pays de Savoie est un exemple réussi, dispositif dont se sont approprié aujourd'hui les élus et la population.

Lu dans letemps.ch :

Genève décide d'interdire les OGM de son agriculture.
Pourquoi les Savoyards ne pourraient pas en faire autant ?
L'autonomie nous a très souvent été montrée comme une orientation inacceptable, et pourtant nous en voyons ici toute l'importance...
Face à la pleine puissance des lobbies et des multinationales, face à la corruption des grands états-nations, heureux le peuple qui dispose de sa liberté d'initiative.

Lire l'article dans letemps.ch

Le MRS s'est associé au collectif Notre-Dame-des-Landes 74 mis en place
à l'initiative, entre autres, de la confédération paysanne.
Nous appellons à manifester : rendez-vous à

Annecy ce samedi 8 décembre à 14h, devant la préfecture.

 

Nous publions ci-dessous un communiqué du collectif :

 

 

asterix

Pour la sauvegarde des terres fertiles, pour l'avenir !!! Nous disons non au projet inutile et dévastateur d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes mais pas que...

 

Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d'aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d'une biodiversité exceptionnelle.

 

Par Laurent BLONDAZ

 

Le 18 novembre prochain, les valdôtains seront appelés à s'exprimer par voie référendaire sur la construction d'un incinérateur pour leur vallée. De notre côté, la triste expérience de Gilly-sur-Isère, aussi bien que la gravité de la pollution de l'air en vallée d'Arve, ou encore le scandale du stockage des machefers de l'agglomération annécienne, montrent que les savoyards ont malheureusement pris de l'avance... dans ce qu'il ne faut surtout pas faire !

Le MRS affiche son soutien au "comité du OUI", qui appelle à mettre en oeuvre une solution alternative, et tout particulièrement au mouvement ALPE : Autonomie Liberté, Participation, Écologie, parti avec le quel nous partageons les mêmes valeurs. Dans les lignes qui suivent, nous publions la lettre de soutien envoyé à nos amis valdôtains.


logo_airapsL'association Air de l'Ain et des Pays de Savoie (Air APS), reconnue d'utilité publique, a eu la charge ces dernières années d'effectuer des contrôles de pollution sur les deux départements savoyards, et sur le département de l'Ain. Une loi extraite du Grenelle de l'environnement II, oblige à dissoudre cette association et à ce que l'activité soit prise en charge par une structure régionale unique basée à Lyon dès le premier janvier 2012.

 

Des contrôles de l'air qui révèlent des mesures inquiétantes

Depuis deux ans, de fortes protestations sont manifestées par les associations environnementales de la vallée de l'Arve :  la qualité de l'air y est mauvaise et même dangereuse. Preuves à l'appui, les relevés effectués par... l'Air de l'Ain et des Pays de Savoie. 
En particulier, à Passy, le niveau de alpha benzopyrène, polluant hautement cancérigène, pour lequel le seuil légal fixé à 1ng/m3 a été dépassé en 2009 de 390% !

Pour cette année 2011, le seuil de 35 jours de dépassement du taux maximal de pollution en particules fines (PM10) est déjà dépassé dans la vallée de l'Arve depuis le 8 mars, pour atteindre en fin d'année un total de 71 jours ! Remarquons au passage que les pics de pollution ne sont pas représentatifs de la dangerosité d'un polluant qui est davantage liée à sa persistance, même à des concentrations très largement inférieures à celle du pic.

Rien de neuf sous le soleil

Quand le jacobinisme régule même le soleil...soleil

Cet été en France, rien de neuf sous le soleil. L’oligarchie se porte à merveille. Les secteurs économiques qu’elle contrôle font d’excellentes moissons.

Sur les routes des vacances, des bouchons records devant les péages, jusqu’à 723 Km de fils de voitures : les entreprises autoroutières et pétrolières apprécieront. Pour le ferroviaire on attendra encore...

Surchauffe financière : les grands argentiers finiront bien par avoir de bonnes garanties pour le remboursement des prêts faramineux contractés avec les états. Il suffit de continuer à supprimer les services publics et d'offrir des parts de marché au secteur privé, dans le pur respect des lois sacrées de l'utralibéralisme. Comment vampiriser la puissance publique jusqu'à la dernière goutte de sang...


Panneaux en panne

Malgré l’accident de Fukushima, le nucléaire tricolore reste inébranlable. Pour preuve, le décret scandaleux du 9 Décembre 2010 [1,2], non remis en cause, qui limite à 500MW l’obligation de l’achat de l’énergie solaire. De quoi continuer à garantir 80% du marché de l’électricité au lobby du nucléaire. Sur ce sujet, lisez l’excellent article du Monde “Pousser le jacobinisme jusqu’à contrôler le soleil” [3]. Suite aux promesses du grenelle de l’environnement, une myriade de PME commençait à se développer dans le domaine su solaire. Les voici en désormais en grande difficulté... Les 90 licenciés de France Panneaux solaires en sont un triste exemple [4].

LB


sources :
[1] Enviro 2B : solaire-500-mw-par-an
[2] LegiFrance :  Décret n° 2010-1510 du 9 décembre 2010 suspendant l'obligation d'achat de l'électricité produite par certaines installations utilisant l'énergie radiative du soleil
[3] Le Monde : Pousser le jacobinisme jusqu’à contrôler le soleil
[4] Ouest France : 90 licenciés chez France panneaux solaires

Refuser le centralisme jacobin, c'est refuser le nucléaire !

france_nucleaire
Il y a dix raisons pour sortir du nucléaire selon Thierry Jaccaud, rédacteur en chef de la revue L'Ecologiste (n°34, juin-août 2011) :
1. Le risque d'accident,
2. Le terrorisme et la guerre,
3. Une pollution généralisée de la mine aux déchets,
4. Le coût,
5. L'absence d'assurance,
6. Le passage au militaire,
7. Climat,
8. L'indépendance énergétique,
9. Le centralisme politique,
10. Les citoyens.

Toutes ces raisons sont recevables mais les deux dernières sont rarement exposées et méritent d'être soulignées.

Thierry Jaccaud écrit
"Un équipement aussi dangereux nécessite un état fort, centralisé, policier. Inversement, les énergies renouvelables locales à l'échelle humaine permettent une décentralisation politique. Bref, le choix du nucléaire est aussi un choix politique. Refuser le centralisme jacobin, c'est refuser le nucléaire !"
Voilà qui est éclairant, entre autres, sur des divergences de fond entre le PS et EELV :
Le PS est centralisateur, jacobin et pronucléaire sauf exception,
EELV soutient la décentralisation des pouvoirs et la sortie du nucléaire.

"En 1974(*) la population n'a pas été consultée.Trois accidents majeurs plus tard, il paraît nécessaire dans une démocratie de tenir compte de l'avis de la population. Le fait de ne pas consulter la population sur un sujet majeur de cette ampleur n'est-il pas un déni de démocratie?"
(*) date de construction de la première centrale
 
"... l'option nucléaire paraît relever  d'une croyance beaucoup plus que d'arguments rationnels."

Cette conclusion à l'énoncé de dix arguments solides et étayés laisse supposer que le lobby pronucléaire aurait réussi à convaincre ses fidèles que l'énergie nucléaire est garante du salut de l'humanité. Quoi de plus habile, quand on est à bout d'arguments rationnels, que de passer dans l'irrationnel, l'imaginaire, la croyance?  C'est un procédé éprouvé, depuis des millénaires, pour manipuler l'opinion.

PO

Pesticides: les Français en ont plein le sang

generationsfuturesSemaine sans pesticides :
Lettre d'information de Générations Futures

 

 

institut de veille sanitaire

l'INVS montre une imprégnation importante de la population française par les pesticides et les PCB !
Pour la première fois en France, les concentrations biologiques de plusieurs polluants de l’environnement ont été mesurées par l'INVS sur un échantillon représentatif de la population. L’exposition de la population française à divers polluants de l’environnement a été estimée par la mesure de 42 biomarqueurs d’exposition. Ils correspondent à des contaminants chimiques de l’alimentation et de l’environnement retenus en fonction de leur intérêt en santé publique : 11 métaux, 6 PCB et trois familles chimiques de pesticides (organochlorés, organophosphorés et pyréthrinoïdes). Ces substances chimiques ou leurs métabolites ont été dosés dans des prélèvements de sang, d’urine, ou de cheveux recueillis auprès d’un échantillon de la population dans le cadre de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS).