17 octobre 1961 : un bien triste anniversaire


parisExtrait de l'émission de France Inter "Rendez-vous avec X" du samedi 15 Octobre 2011 :

"La comparaison est impitoyable : le 17 octobre 1961, la police parisienne et ses supplétifs ont tué plus de manifestants nord-africains désarmés que les militaires chinois sur la place Tiananmen en juin 1989… Et pourtant, alors que dans le monde entier la condamnation des autorités de Pékin a été quasi-unanime, la tuerie parisienne n’a suscité que peu de réprobations. Et il a fallu attendre les années 80 pour que la vérité se fasse jour sur un véritable massacre : « la répression d’état la plus violente et la plus meurtrière qu’ait jamais subie une manifestation de rue désarmée dans l’histoire contemporaine de l’Europe occidentale » selon les universitaires britanniques Jim House et Neil Mac Master."

Le 17 octobre 1961, la guerre d'Algérie semble être déjà perdue pour la France. Dans un regain d'orgueil et de violence, la poilce parisienne s'acharne sur une manifestation pacifique : descentes dans les commerces avec mitraillettes, arrestations, coups, violences, tortures, fusillades sur des manifestants, matraquage des témoins trop curieux, censure, propagande mensongère, des centaines de personnes jetées dans la Seine. Des méthodes dignes du Nazisme. La préfecture de police de Paris expiquera cyniquement la présence des cadavres dans le fleuve comme le résultat de règlements de compte en le FLN et le MNA.

Plusieurs sources estiment pour cette "bataille de Paris" un total entre 150 et 300 assassinats. Officiellement, le bilan est toujours de 3 morts. Le massacre n'a jamais été reconnu par les autorités françaises, quel que soit le gouvernement.

Ce silence assourdissant qui dure toujours est encore aujourd'hui l'expression d'un grand malaise de la cinquième république. Une preuve du caractère colonialiste, intolérant et dans les pires moments xénophobe, de ce régime oligarchique. Une preuve qui, pour certains, doit encore et toujous être impérativement cachée, afin de ne pas abimer la machine à concentrer le pouvoir.

Comme il l'a été pour la rafle des Juifs au Veld'Hiv Le temps est venu de dire et reconnaitre ce massacre. Et tous les autres ! Dépassons cette cinquième république centraliste, despotique et bananière. Exigeons et constituons une démocratie moderne et tolérante, respectueuse des peuples et des cultures, que ce soit en France métropolitaine ou à l'extérieur.

 

LB

 

___________________________________________________________________

Sources :

- Podcast :  http://www.franceinter.fr/emission-rendez-vous-avec-x Émission du 15 Octobre 201

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_des_Algériens_à_Paris

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir