Article du Dauphiné libéré 11/12/08

 

Hervé Gaymard: «Le conseil des Pays de Savoie, un beau projet pour les 150 ans»
par La Rédaction du DL | le 11/12/08 à 07h30

Hervé Gaymard, député de la Savoie et président du conseil général, est moins prudent que son homologue de la Haute-Savoie (lire en page 3, ci-contre), il est d'emblée favorable à la création d'un conseil des Pays de Savoie.L'ancien ministre se dit favorable à une expérimentation et «s'opposera avec énergie à la dissolution de la Savoie dans Rhône-Alpes.»

Êtes-vous favorable à une fusion entre la Savoie et la Haute-Savoie?

«Même hors du contexte de réorganisation territoriale de la France, qui suscite une très grande inventivité, je pense de longue date qu'il faudrait créer un conseil des Pays de Savoie, regroupant les deux conseils généraux, exerçant des compétences supplémentaires déléguées par la Région et l'État, souvent trop lointains.Mais à l'évidence un redécoupage des cantons s'impose, notamment en Haute-Savoie.»

 

Cette fusion prendrait-elle la forme d'un super département ou d'une région?

«Une nouvelle collectivité expérimentale et innovante, le conseil des Pays de Savoie. Voilà un beau projet pour les 150 ans!»Quel serait l'intérêt  de ce regroupement pour votre département?«C'est l'intérêt pour les Savoyards des deux départements d'avoir des décisions plus proches du terrain, et une force de frappe plus grande dans tous les domaines: économie, culture, social, infrastructures...Ensemble, nous serons plus forts!Et nous forgerons les outils d'un développement durable exemplaire, avec comme échelon de base tous les Pays de Savoie, qui seront des espaces de proximité pour les citoyens, de projets et de progrès partagé.»

Qu'est-ce qui fonctionne déjà bien entre les deux départements?

«Principalement l'université, la culture et le patrimoine, le tourisme avec Savoie-Mont-Blanc et l'agriculture avec la promotion en commun des produits savoyards.Mais également la lecture publique, avec l'animation conjointe du réseau des 440 bibliothèques communales savoyardes et haut-savoyardes.»

Inversement, quels sont les domaines où la synergie fait le plus défaut selon vous?

«L'économie, et notamment l'industrie, avec le développement d'un actionnariat régional pour consolider le développement de nos entreprises. Et les politiques sportives, pour lesquelles nous devons harmoniser et conforter nos actions.Dans le champ social aussi, nous pouvons innover ensemble. Les transports en commun, afin de mieux répondre à la réalité des déplacements domicile-travail, de moins en moins intra départementaux et de plus en plus Pays de Savoie.L'A41 que nous avons récemment inaugurée est un moyen de plus d'ouvrir nos deux départements, et de travailler ensemble sur l'aménagement de nos territoires.Enfin, dans tous ces domaines et dans d'autres, la coopération transfrontalière pourrait être démultipliée par une approche à l'échelle des deux Savoie.»

Comment une telle fusion pourrait-elle juridiquement s'opérer?

«Aujourd'hui, la création d'un conseil des Pays de Savoie pourrait être décidée dans le cadre d'une expérimentation, prévue par la révision constitutionnelle de 2004. Mais que sera le paysage institutionnel à l'issue des travaux de la commission Balladur? Nul ne peut le dire aujourd'hui. On sera fixé dans six mois.Une chose est certaine : si telles étaient les conséquences du futur projet gouvernemental, je m'opposerai avec énergie à la dissolution de la Savoie dans Rhône-Alpes!Et dans cette hypothèse, la création du conseil des Pays de Savoie est la seule alternative logique et crédible.»

Seriez-vous partisan d'un référendum local consultatif?

«Une consultation locale est une bonne idée.»

La capitale sera-t-elle Annecy ou Chambéry?

«Nous n'en sommes pas là. Chaque chose en son temps. Et si cette idée que je défends depuis des années voyait le jour, se poserait aussi la question de l'organisation des services de l'État, et donc du siège de la préfecture.»

Propos recueillis par Éric VEAUVYParu dans l'édition 74D du 11/12/2008

-----------------------------------------

Etapes du projet de "Conseil des pays de Savoie"

- 1° décembre 2008 : Hervé Gaymard réitère son projet et organise un débat au sein du Conseil général de Savoie. Il précise avec prudence qu'il parle en son nom personnel. Michel Bouvard distribue aux conseillers généraux le discours qu'il avait prononcé le 5 décembre 2002 devant l'Assemblée des pays de Savoie (APS) à Annecy. Il rappelle qu'à cette date, il avait mis en garde contre une suppression éventuelle des départements et depuis longtemps suggéré la création d'une Région Savoie. Les élus de gauche reprennent le même argument qui avait fait capoter le projet en202 : et si on associait Grenoble et l'Isère !

- 11 décembre : Hervé Gaymard et Christian Monteil, les deux présidents de conseils généraux seront auditionnés ensemble par le comité Balladur à Lyon où une réunion aura lieu en présence des responsables de tous les exécutifs importants de Rhône-Alpes.

- 23 janvier 2009 : réunion de l'Assemblée des Pays de Savoie avec comme sujet principal, le Conseil des pays de Savoie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir